Article Le Progrès : La création d'un four micro-ondes pour prothèses dentaires

by Le Progrès

by Le Progrès

Un four qui cuit plus vite et avec moins d’énergie les prothèses dentaires, voilà la trouvaille d’un ingénieur de l’Ecole des Mines de Saint-Etienne qui pourrait profiter au portefeuille des clients des chirurgiens-dentistes.

Est-ce parce qu’il est natif de Limoges que cet ingénieur s’est intéressé à la céramique ? Sébastien Saunier, tout jeune quadragénaire, pourrait révolutionner le monde de la prothèse dentaire en céramique avec un four à micro-ondes dont il a le secret. Il compte le développer sous la société qu’il a créée : Opti’Waves.

Son défi est de cuire les prothèses en 40 minutes au lieu des 10 à 15 heures actuellement dans des fours traditionnels. Outre le gain de temps, il offre également une économie importante en énergie. Son four n’est pas plus gros que celui qui trône dans nos cuisines, il pèse moins de 15 kg et consomme moins de 1,5 kW pour assurer sa mission.

Aujourd’hui, les prothésistes réalisent en moyenne deux cuissons par semaine pour rentabiliser cette phase de production. Ce délai d’attente impose au dentiste de poser une prothèse intermédiaire.

Parfois, un défaut se produit dans le four et le patient doit accepter de décaler son rendez-vous. Cet accident devrait disparaître avec une « cuisson à cœur ».

Selon l’inventeur, « à ce jour, 27% des prothèses sont fabriquées à l’étranger pour des raisons de coût. Le four à micro-ondes peut ramener cette part de marché en France » puisque le prix devrait logiquement baisser.

Aujourd’hui, les dentistes passent souvent par une phase de prise d’empreinte en silicone. Ceux qui se dotent d’un scanner intra-oral obtiennent un fichier numérique, un nouveau raccourci entre le praticien et le prothésiste.

Sébastien Saunier espère qu’avec sa trouvaille, « plus de prothéses en céramique seront proposées aux patients ».

Il rappelle que ce matériau est biocompatible, contrairement au métal qui change le PH de la bouche ce qui peut provoquer des caries. La gencive aussi préfère la céramique et se rétracte moins à son contact.

« J’espère que plus de prothèses en céramique seront proposées aux patients. » Dr. Sébastien Saunier, dirigeant fondateur d’Opti’Waves

Copyright ® http://www.leprogres.fr/loire-42/2018/01/29/saint-etienne